Roland Hochstrasser Roland Hochstrasser RH+ Positive developments

Réserve de la Pierreuse, Inventaire et recherche dans le domaine de la protection de la nature

"En 1945 Aurèle Sandoz fit cadeau de l’Alpe La Pierreuse à la commune de Château-d’Oex - à la condition qu’elle devienne le noyau d’une grande réserve naturelle. Le canton de Vaud suivit le mouvement et apporta à la réserve la partie cantonale de la haute montagne." (Barkhausen, Geiser, 1998). Aujourd’hui, la Pierreuse est une grande réserve alpestre qui est placée sous la sauvegarde de Pro Natura depuis le 6 janvier 1958. Le site est représentatif des Alpes calcaires, tant du point de vue des conditions écologiques que des facettes de paysages, de la faune et de la flore. Ces spécificités ont donné lieu à une littérature abondante relative à ces sujets (Hainard, 1984). Le Pays-d’Enhaut est en outre l’objet d’un grand nombre d’études dans le cadre du projet MAB qui ont permis une prise de conscience déjà aux années ‘80 de la problématique homme-nature.


La réserve de la Pierreuse sauvegarde des paysages agricoles traditionnels et les espèces végétales et animales qui leur sont liés. Elle permet d’offrir aux forêts de la région les conditions idéales pour conserver ou restaurer leurs valeurs naturelles spécifiques (Morier-Genoud, 1996). Grâce à ces zones protégées, on empêche que les écosystèmes régionaux soient sacrifiés pour la promotion touristique ou immobilière et elles encouragent les activités agricoles respectueuses de l’environnement. "Les objectifs de la protection de la nature au Pays-d’Enhaut ne se limitent pas à intervenir dans le cadre de la réserve naturelle de la Pierreuse, mais à soulever le problème général du devenir de la nature sur l’ensemble du district." (Girard, 1988). En ce sens, la réserve représente un réservoir important pour tout le district.

Depuis 60 ans, la Pierreuse est un espace qui suscite un vaste débat régional sur la mise en place et la gestion de réserves naturelles, notamment dans les domaines qui se trouvent en conflit avec la valeur naturelle des milieux protégés (agriculture et tourisme principalement). En ce sens, un des principaux défi pour la commission de la Pierreuse est l’information auprès de la communauté locale. Dans le domaine touristique, la réserve peut par exemple devenir un argument qui permet à la station de se distinguer par rapport à la concurrence. Souvent perçue comme statique et anti-économique, la protection de la nature veut aujourd’hui mieux véhiculer ses bienfaits.

L’inventaire

Dans le cadre de cet inventaire nous allons cataloguer des documents qui considèrent le milieu naturel de la Pierreuse et du Pays-d’Enhaut dans différentes perspectives : la géologie, la faune, la flore, le paysage, l’agriculture, le tourisme ou encore l’évolution de l’aménagement et de la perception du territoire.

La mise en place de cet inventaire donne l’occasion de vérifier l’actualité des informations contenues dans ces monographies. En effet, une bonne partie de la bibliographie date des années ‘70, voir des années ‘60. Depuis, des modifications d’ordre naturel et anthropique sont survenues, rendant certaines études désuètes. Dans le domaine de la botanique on peut citer par exemple l’avancée de la forêt qui tend à s’installer progressivement dans les espaces qui sont abandonnés par l’agriculture. "L’étude de la végétation de la Pierreuse est tout à la fois très intéressante et délicate. En effet, les formations rencontrées couvrent généralement de petites surfaces et sont en pleine évolution." (Hainard, 1984). Girard et Stucky (1986) estiment cette avancée à quelque 15 ha par an sur l’ensemble du Pays-d’Enhaut.

En ce qui concerne l’agriculture, il s’agit d’une activité qui a vécu ces dernières décennies une réorganisation importante, tant au niveau des techniques utilisées, que des surfaces exploitées. Un autre facteur important est le développement du tourisme, en particulier la différenciation des activités de loisirs dans l’espace alpin, qui a entraîné des modifications importantes dans la perception et dans l’utilisation des milieux naturels.

Les buts de ce dossier

Le but de ce dossier est tout d’abord d’expliquer et de justifier les éléments qui composent la base de données. Il offre en outre l’occasion de formuler une synthèse de trois mois de recherches bibliographiques sur la Pierreuse, notamment dans une prospective de développements futurs. Il s’agit aussi de déterminer quelles questions sont les plus fréquentes dans les propositions de travail et de définir donc la direction à donner aux recherches futures.

Roland Hochstrasser
Septembre 2002
Centre de conservation de la faune et de la nature du Canton Vaud

SpeakerHub


Roland Hochstrasser

Head of sector, Cultural Observatory
Change management, Museum, Travel Industry
Location: Switzerland
Available to: Global (English, Italian, French)

Osare: il progresso si ottiene solo così.
Oser: le progrès est à ce prix.
V. Hugo, Les misérables